mercredi 21 juin 2017

Posséder Ou Vivre Des Expériences

voici un article que j'ai n'ai pas écrit mais que je trouve très important.
Pour la première fois, je voie une explication tangible dans le fait que les expériences vécues rendent plus heureux que l'achat d'un objet.


Résultat d’Une Etude Sur La Possession


Une étude menée pendant 20 ans par un professeur de psychologie de la Cornell University, Dr Thomas Gilovich, a abouti à une conclusion claire et détonante : nous ne devrions pas dépenser notre argent pour des choses matérielles. L’ennui, avec les objets, c’est que le bonheur qu’ils produisent s’évanouit rapidement. Trois observations critiques viennent expliquer cet effet.
Nous nous habituons aux nouvelles possessions. Ce qui de prime abord était neuf et excitant entre rapidement dans la norme.
Nous ne pouvons nous arrêter de placer la barre plus haut. Les nouveaux achats engendrent de nouvelles expectatives. Dès que nous nous accoutumons à une nouvelle possession, nous en recherchons une autre, encore meilleure.
Nous trouvons toujours un point de comparaison. Les possessions, par nature, suscitent la comparaison. Nous achetons une nouvelle voiture et nous en sommes ravis jusqu’à ce qu’un ami en achète une meilleure, ce qui ne tarde jamais d’arriver puisqu’il se trouve toujours quelqu’un qui a les moyens de nous surpasser matériellement.
“L’un des ennemis du bonheur est l’adaptation”, explique le professeur Gilovich. “Nous achetons des choses pour faire notre bonheur, et nous y parvenons. Mais seulement pour un temps. Les nouvelles acquisitions sont excitantes pour nous au départ, jusqu’à ce que nous nous y adaptions”. Le paradoxe des possessions est que nous considérons que le bonheur reçu par le biais d’un achat va durer aussi longtemps que l’objet lui-même. Il semble évident qu’investir dans une chose que nous pouvons voir, entendre et toucher de manière permanente est le meilleur des investissements. C’est une erreur de penser ainsi. 
La force des expériences
Gilovich et d’autres chercheurs ont découvert que les expériences, aussi brèves qu’elles puissent être, résultent en un bonheur plus durable que celui provoqué par les objets. Tentons de comprendre pourquoi.
Les expériences deviennent une part de notre identité. Nous ne sommes pas nos possessions, mais nous sommes l’accumulation de tout ce que nous avons vu, des choses que nous avons faites, et des endroits où nous sommes allés. Acheter une Apple Watch ne changera pas ce que vous êtes ; en revanche, prendre une pause loin du travail pour une randonnée dans les Basses Gorges du Verdon le fera certainement.
“Nos expériences sont une part de nous-mêmes bien plus grande que ne le sont nos possessions matérielles”, observe Gilovitch. “Il se peut que vous aimiez beaucoup ce que vous possédez. Il se peut même que vous pensiez qu’une partie de votre identité est liée à ces choses, mais elles n’en demeurent pas moins séparées de vous. En opposition, vos expériences représentent vraiment une partie de vous. Nous sommes la totalité de nos expériences.”
Les comparaisons importent peu. Nous ne comparons pas les expériences de la même manière que nous comparons les objets. Dans une étude d’Harvard, lorsqu’il a été demandé à des personnes si elles préféreraient avoir un salaire élevé qui serait plus bas que celui des gens de leur âge, ou un salaire bas qui serait plus élevé que celui des gens de leur âge, une bonne partie des interrogés n’étaient pas sûrs de leur réponse. Mais lorsqu’il leur a été posé la même question au sujet de la longueur de leurs vacances, la plupart a choisi de plus longues vacances, même si elles étaient plus courtes que celles des autres. Il est difficile de quantifier la valeur de deux expériences, ce qui rend les expériences plus appréciables. 
L’anticipation importe.
Gilovich a également étudié le principe de l’anticipation, et a découvert que l’anticipation d’une expérience provoque de l’excitation et de la joie, alors que l’anticipation créée par l’attente d’une possession provoque de l’impatience. Les expériences sont appréciables dès le tout premier moment de leur organisation, et le sont toujours lorsqu’elles prennent la forme du souvenir que vous en retenez. 
Les expériences sont instantanées (ce qui est une bonne chose).
Vous est-il déjà arrivé d’acheter quelque chose qui ne soit pas du tout aussi génial que ce à quoi vous vous attendiez ? Une fois que vous l’achetez, la chose reste là sous vos yeux, vous rappelant votre déception. Et même si un achat vous satisfait, les “regrets de l’acheteur” peuvent s’installer : “Oui, c’est sympa, mais ça ne valait probablement pas une telle dépense.” Cela ne nous arrive pas aussi souvent, avec les expériences. Le fait même qu’elles ne durent que pour un court moment participe du fait que nous leur accordons tant de valeur, et que cette valeur tend à augmenter avec le temps. 
Ce qui perdure 
Gilovich et ses collègues ne sont pas les seuls à croire que les expériences nous rendent plus heureux que les objets. Dr. Elizabeth Dunn, de l’University de la Colombie-britannique a également étudié le sujet. Elle associe le bonheur temporaire ressenti en achetant des choses à ce qu’elle appelle “des flaques de plaisir.”
En d’autres mots, il s’agit d’un genre de bonheur qui s’évapore rapidement et nous laisse sur notre faim. Les objets peuvent durer plus longtemps que les expériences, mais les souvenirs qui nous restent à l’esprit sont ce qui a le plus de valeur

source : www.forbes.fr

mardi 20 juin 2017

Quand le Flow devient minimaliste...




Depuis quelques temps je lis le magazine Flow. C'est la plus belle idée que j'ai eu depuis longtemps. Cela fait un moment que je cherche le magazine à lire. J'en ai découvert plusieurs et bof...jusqu'au jour où je découvre le Flow...

A la base c'est un magazine hollandais (encore 1 point pour les pays nordiques que j'adore!). Je crois vraiment qu'on pense différemment dans ces pays du froid . Et c'est plutôt un compliment! 

On y parle de pensées positives, de comportements bienveillants, d'introspection, de zen, d'écologie et aussi de minimalisme. On pourrait croire encore un truc de psycho couleur green, mais non. C'est juste la vie de tous les jours, écrit simplement. Il ne porte pas d'étiquette, il parle de tout à sa façon. Il parle de la vie, du bonheur. Et aussi d'art. mais rien de pompeux !
Ça change des magazines féminins, mode, people et strass que je déteste il faut l'avouer. C'est le magazine que je cherchais, et que je ne trouvais pas,....et tout ça avec de superbes dessins.




Ce mois-ci, j'ai repéré un article minimaliste sur le minsgame. Le jeu des minimalistes. Pour moi la plupart des articles du Flow vont dans le sens de mon minimalisme. Je retrouve beaucoup d'échos à laurent Gounelle. Le bonheur se trouve dans les choses ordinaires. On est tous fait pour quelque chose qui nous rendra heureux. Le bonheur n'est pas dans les objets. Le bonheur n'est pas des choses et des plaisirs futiles. Le bonheur est en nous. Le bonheur doit être notre quotidien...etc...

le Flow


 Donc dans ce dernier numéro, le Flow nous parle, entre autres, du minsgame :




J'ai bien aimé les photos, les adresses pour aider à donner ou vendre mais j'ai moins aimé la non-compréhension de l'auteur qui se demande pourquoi après tout ne pas garder tous ces souvenirs dans des cartons à partir du moment qu'ils sont bien rangés et  pas en vue OOOHHHHHH!! je pense que l'auteur n'est pas minimaliste et a voulu ouvrir le sujet en posant cette question rhétorique à faire hurler un minimaliste. Je nous vous ferai pas l’affront de répondre à vous, minimalistes... juste un peu pour les autres. Le but de désencombrer est aussi de chasser tous ces objets de son esprit. Un carton même bien rangé au fond de la cave reste dans notre tête et peut resurgir de temps en temps et ça, ben, on n'aime pas, nous, les minimalistes !






Toutes les photos viennent du dernier Flow que je vous encourage à lire tellement il est trop bien !!!!!
et les suivants...












jeudi 15 juin 2017

20 objets faciles à jeter !


Vous voulez désencombrer, mais vous ne savez pas trop par où commencer?

 On a tendance à accumuler un million de choses inutiles sans réfléchir si elles sont vraiment pertinentes dans notre quotidien, pour au cas où !

Pour vous aider, voici 20 objets pour lesquels vous n’aurez pas trop à réfléchir sur le fait de les garder ou pas :




1 - les boites vides


2 - magazines et catalogues de l'an passé


3 - chaussette trouée ou esseulée


4 - les livres que vous ne lisez plus ou que vous ne lirez jamais

5 - vêtements trop petits ou abîmés

6 - les bijoux fantaisies qui ont perdus leur éclat

7 - les vielles épices

8 - les CD de logiciels et câbles que vous n’utilisez plus

9 - les stylos qui ne fonctionnent plus ou mal

10 - tout ce qui se trouve (ou presque) dans le tiroir à bordel

11 - les boutons, surtout si vous ne cousez pas

12 - sacs en plastique des commerces. Achetez-en des solides et réutilisez-les

13 - livres de recettes que vous n’utilisez jamais

14 - les bonnets/écharpes/pulls qui grattent

15 - les vieilles invitations et cartes

16 - les brochures de voyage

17 - la vaisselle que vous n’utilisez jamais.

18 - les mode d'emploi, on trouve si besoin sur internet

19 - la vieille technologie : cassettes audio, VHS, magnéto, diapo....

20 - Tout ce qui est périmé : médicaments, aliments, produits de soin et beauté…


Quand je dis "jeter" c'est au choix donner/vendre/recycler/jeter...


vendredi 19 mai 2017

Pourquoi est-ce si difficile de "jeter" ?





Je suis minimaliste depuis longtemps pour ne pas dire depuis toujours . Je n'ai donc jamais été confronté à cette peur de jeter, de se séparer de ses possessions. J'ai bien quelques fois des doutes mais ils sont très furtifs et le bon sens prend toujours le dessus . Quand on parle de peur, on est dans le domaine de l'affectif, de l'irrationnel et pas dans celui du bon sens . Je vais donc m'intéresser aux différentes causes de cette peur, celles relatées dans le livre de Dominique Loreau L'art de l'essentiel .

la peur de perdre de l'argent

Dites vous bien une bonne fois pour toute que l'argent est déjà perdu puisque déjà dépensé. Un objet perd la moitié de sa valeur une fois déballé. C'est uine fausse idée de penser qu'un objet nous enrichi. La plupart du temps, il n'est même plus vendable : usé, démodé, inintéressant. Même si l'objet  a de la valeur ( bijoux, appareil hightec...), si nous n'en avons pas besoin, il nous sera plus utile de le vendre plutôt que de le garder. Et vous ne perdrez pas d'argent, car c'est un plus à gagner, rien contre le prix de la vente. La dépense de l'achat étant perdu qu'on le garde ou non. La prochaine fois vous réfléchirez plus avant d'acheter.

la peur de l'insécurité financière

Cette peur de tout perdre mais c'est justement l'excès de possessions qui est angoissante. Un petit appartement se ferme à clé et hop on part alors qu'une maison demande une alarme, un gardien, des assurances....Un petit bagage permet de voyager facilement en transport en commun, dans l'avion, dans la rue alors que des grosses valises nous encombrent, demandent un taxi, de l'attente, des taxes supplémentaires à payer...

la peur de passer pour un pauvre

C'est plus notre attitude face à cela que la réalité qui nous donne cette impression. Si nous nous sentons riche, riche à l'intérieur comme à l'extérieur, personne ne nous prendra pour un pauvre, et quand bien même ? Il n'y a aucune honte à être pauvre. La démonstration de ses possessions ne sont que orgueil et narcissisme.

la peur de perdre ce que l'on possède

Nous vivons dans une société d'abondance, tout est à notre disposition. Même si on ne possède pas telle chose, elle est à notre disposition. Nous baignons dans l'abondance alors pourquoi avoir peur de perdre ses affaires alors qu'on peut pratiquement tout acheter, même à crédit, emprunter, louer, échanger, marchander, demander.

le peur de regretter ensuite

C'est LA peur la plus irrationnelle de toutes. Regretter quoi ? Un objet dont on ne se sert jamais ? On devrait regretter son achat plutôt que son départ!
Dans la réalité c'est extrêmement rare de regretter d'avoir "jeté" un objet si on a bien réfléchi en amont. Et si même on le regrettait, pouvons-nous pas nous en procurer un nouveau, plus agréable ? Et si il s'agissait d'un objet sentimentale, n'est-il pas temps de faire le deuil de cet objet qu'on avait décidé de "quitter" ?

la peur de s'engager

Cette peur concerne plusieurs plusieurs domaines de la vie et peut se répercuter sur les objets. On doit choisir ce que l'on garde ou pas et donc s'engager sur un chemin, pour une autre vie, une vie rêvée que l'on ose à peine imaginer. En renonçant à choisir ses objets, on renonce à choisir sa vie : on ne s'engage pas !
En gardant ses vieux vêtements, ses vieux papiers, ses vieux bibelots, on garde aussi une partie de sa vie d'avant. Ces personnes ont peur d'avancer. C'est une peur complexe qui varie selon les personnes. C'est un long travail à entreprendre sur soi, identifier les causes et y remédier. Ne pas avoir peur de regretter et vouloir prendre son destin en main pour être libre de le changer.

la peur de l'insécurité psychologique

C'est une sorte de cercle vicieux, plus on possède et plus l'on a envie de posséder. C'est un inconfort permanent. On en veux toujours plus. Ça s'appelle le cycle de la récompense entretenu par la sécrétion excessive de dopamine, elle-même entretenue par la société de consommation avec toutes ses publicité qui créent en nous des besoins. STOP! En général, une personne n'a besoin que de 20% de ses possessions alors commencez à désencombrez, et plus vous jetterez, plus vous vous sentirez lucide. Vous ne serez pas moins heureux.

la peur du changement

La roue tourne, nos goûts évoluent...Cet objet nous a plu il y a 10 ans mais désormais il ne nous plait plus. Cet objet nous rappelle des mauvais souvenirs ou une mauvaise personne , allez hop "poubelle". Il faut accepter le changement. "Changement" n'est pas synonyme d'insécurité. Le changement c'est le doux cycle de la vie.

la peur de s'ennuyer

Allez vous vraiment vous ennuyer si vous vous débarrassez d'objets dont de toute manière vous ne vous servez pas ou de vieilles décos démodées ? Ce n'est qu'un leur. Une maison épurée n'est pas ennuyeuse. Vous n'allez pas passer votre temps à dépoussiérer, stocker, entretenir, ranger, réparer...Vous avez surement envie de faire autre chose ?

la peur du temps qui passe

Les objets figés retiennent le temps. Ben...non. Ce n'est pas en restant dans vos vieilles affaires que le temps s’arrêtera. Vous pouvez garder un meuble ou un objet qui vous rappellent de bons souvenirs mais ne laissez pas déborder vos armoires et ne transformez pas votre maison en brocante. En vous débarrassant de ces objet du passé, vous vous rapprocherez du présent.

la peur de la mort

Jeter est pour certains une petite mort. Et nous ne sommes pas prêt à mourir. Notre vie nous satisfait-elle pas pleinement ? Que ces objets refléteront de vous après la mort ? Thésauriser au lieu de vivre ?

la peur de faire un sacrilège

C'est le cas pour les objets de défunts. On peut avoir l'impression de se transformer en voleur. On se retrouve possesseur malgré soi. Doit-on s'enchaîner à ces choses qui ne sont pas à nous ? L'être défunt aurait-il voulu vous contraindre à conserver ses objets ? Ce serait bien vaniteux de sa part! Les souvenirs sont dans la tête, le reste n'est que de l'encombrement.
De même pour les cadeaux qu'on n'aime pas ou qu'on ne veut plus; le but était de nous faire plaisir, pas de nous encombrer.

Jeter = un acte existentiel

Jeter force à prendre des responsabilités, accepter notre propre existence. Jeter nous pousse à avancer, à ne pas rester figer dans sa vie. Jeter nous force à affronter cette part d’irrationalité en nous. Jeter est libérateur. Jeter est Liberté.











vendredi 12 mai 2017

Que mettre dans sa valise minimaliste ??


Comment faire sa valise en mode minimaliste et voyager léger ?



La première chose est de se dire qu'on ne part pas à Pétaouchnok ( sauf si c'est le cas) donc on pourra toujours trouver sur place un savon ou un tee-shirt si on manque. 
Donc leçon numéro 1 : ne pas avoir peur de manquer !


Leçon numéro 2 : prendre une valise ou sac de taille correcte et ne pas dépasser : une valise cabine pour 2 pour une semaine ( sans lavage) suffit.
Le mieux est de pouvoir laver ses affaires sur place et d'en profiter pour diminuer les vêtements à apporter. 
Pour donner une idée, si je peux laver sur place j'emmène en gros pour 3 jours  et c'est tout ! Les vrai minimaliste limite aventurier n’emmène pas de culotte de rechange ou juste une, et la lave chaque soir !!
Bien-sûr tenir compte des activités que vous prévoyez de faire, et vérifier la météo !

Leçon numéro 3 : miniaturiser sa trousse de toilette, emmener seulement ce que vous êtes sûrs de vous servir, et dans des conditionnements adapté. Pas besoin d'un litre de shampoing pour 2 semaines, peut-être puis-je me passer d'après-shampoing juste pour une semaine, ...

Leçon numéro 4 : prendre des basiques, des vêtements que vous êtes sûr de porter, ceux qui vont avec tout...non, ce n'est pas le moment de tester pour la 5ème fois la robe trop courte qui pique, et que de toute façon vous n'avez plus l'âge de porter !
Les vrais baroudeurs emmènent que 1 de chaque, jamais 2 vêtement de la m^me sorte, par exemple un tee-shirt à manches courtes, 1 tee-shirts à manches longues, 1 pull épais, 1 chemise, 1 pantalon, 1 short mais pas 2 pantalons...etc....vous avez compris l'idée et pouvez vous en inspirer si vous hésitez entre 2 trucs.

Leçon numéro 5 : limitez le nombre de chaussures, prévoyez confort; les chaussures prennent beaucoup de places pour pas grand chose, on ne part pas faire un concours de mode. De même n'emmenez pas 50 bijoux, ceux que vous portez tous le jours suffiront...

Voici un exemple pour 1 personne pour 1 semaine avec machine à laver , linge de maison sur place, au printemps dans le sud pour visiter :
- 2 hauts manches courtes
-1 pantalon ou 1 jupe
-3 culottes, 1 soutif, 3 paires de chaussettes
-1 pyjama
-1 paire de nu-pieds
-1 magazine, 1 livre, 1 mp3, 1 clé usb......
-1 parapluie
-des medocs
- dans la trousse : 1 savon, 1 petit shampoing, 1 déo( et/ou 1 parfum), 1 crème solaire, 1 huile végétale, brosse à dent, dentifrice, crème de jour ( teintée ou pas)
- sur moi : 1 pantalon, des chaussures confortables, les sous-vêtements, 1 haut manches courtes + 1 gilet + 1 foulard + 1 sac à main ( avec appareil photo...)
Adapter la même chose pour monsieur et les enfants...

A 4 personnes, tous les soirs une machine à laver, lavage rapide économique à 30, tout ensemble .....et c'est nickel pour 1 semaine...je pourrais emmener moins mais le linge sèche très mal en avril ! Bien sûr en plus, j'avais des affaires de plage dans un sac à part et un panier avec de la nourriture et des trucs pour le trajet.

Je me rappelle aussi qu'on a croisait aux dernières vacances 4 petites mamies chinoises avec chacune une énorme valise, presque plus grande qu'elles. D'ailleurs une a failli se retourner en apportant la vieille dame avec....c'est dans ces moments là qu'on se félicite d'être minimaliste !





mercredi 26 avril 2017

Débutant Minimaliste ?

Vous souhaitez devenir minimaliste....ou seulement...simplifier votre vie, désencombrer votre intérieur, avoir plus de temps, diminuer le stress....ou tout à la fois....
voici quelques pistes pour commencer :

J'ai toujours été minimaliste. Quand j'étais petite je triais moi-même mes jouets et les donnais à mes cousins. Je détestais en avoir trop ! oui ça existe...

Quand j'ai eu mon premier enfant, je me suis vite rendu compte que j'allais galérer à m'occuper de lui et travailler à temps plein....je ne voulais pas passer ma vie à courir...j'ai donc choisi d'arrêter de travailler...pour simplifier mon quotidien...et vivre à mon rythme ( ou à celui de bébé). J'avoue aussi, je n'aimais pas mon travail ...
J'ai ainsi donné la priorité à ma famille, à ma santé et à mon cœur.




Pour commencer identifier "pourquoi" vous voulez devenir minimaliste ?

Est-ce pour des raisons de santé, de stress, pour faire des économies, pour épurer son appartement, pour devenir plus écolo, pour vous libérer de toutes vos possessions...marre de courir, marre d'être fatigué, marre d'avoir une maison en bordel, marre de ne pas avoir le temps, marre de surconsommer, de gaspiller....

Se documenter

Ca parait bête dit comme ça mais il est important de se documenter : lire des blogs, des livres, des groupes facebook, regarder des vidéos youtubes....Se documenter pour mieux comprendre le minimalisme et pour se trouver des pistes; n'oubliez pas non plus de scruter votre budget !
Certains choisiront de commencer par un minsgame pour épurer facilement le plus gros, d'autres choisiront la méthode Konmari par catégories, ou encore d'autres déménageront carrément ou en profiteront pour développer le zéro déchet en parallèle...
Je vais vous mettre à la fin de ce billet, des listes de blogs et de livres pour vous aider

Prenez votre temps

Le changement ne se fera pas en une semaine ni en un mois...peut-être une année voire deux. Il faut y aller à son rythme et bien réfléchir avant chaque acte. C'est un long processus qu'il faut le temps de digérer au fur et à mesure. Bien comprendre tous les enjeux et savoir où on veut aller.

Réorganisez

Votre intérieur semble vide, vous ne faites plus de shopping...vous vous ennuyez. C'est le moment de réorganiser votre vie. Trouvez des activités autre que le ménage et le shopping. Redécorez son intérieur , déplacez les meubles, refaites la peinture, repensez l'organisation de sa maison pour plus de simplicité.

Allez plus loin

Vous avez l'impression que c'est terminé, vous avez désencombrer votre maison,...mais vous n'êtes pas satisfaite. Vous pouvez aussi "désencombrer" votre vie, vos relations....votre ordinateur, votre smartphone....vous pouvez aussi attaquer la garde-robe et passer à une capsule wardrobe ....ou à une salle de bain zéro déchet.
Si vous le pouvez et le souhaitez, peut-être est-il temps de diminuer vos heures de travail , passer à mi-temps ou changer de métier, faire ce que vous aimez vraiment....

Profitez

Il ne vous reste plus qu'à profiter de chaque instant....admirer le soleil....aller vous promener....inviter des amis ou votre famille...dormez....créez vous des moments plus hygge .....


Listes de livres :

-L'art de l'essentiel de D Loreau
-L'art de la simplicité de D Loreau
-Vivre heureux dans un petit espace de D Loreau
-La magie de rangement de Marie Kondo
-Zéro déchet de Bea Johnson ( c'est plus du zero déchet comme son nom l'indique mais il peut aider aussi)
-Le jour où j'ai appris à vivre de L Gounelle ( roman)
-Le bonheur est dans le peu de Francine Jay
-Minimalisme de J Crillen
-En as-tu vraiment besoin ? de P-Y McSween
-L'art du minimalisme de Elodie-Joy Jaubert

Listes de blogs :

-http://simplementemm.be/fr/
-http://www.sirenebio.fr/
-http://www.mamanminimaliste.fr/
-https://experiencesminimalistes.com/
-http://sha-ne-no.blogspot.fr/
-http://vivreavecmoins.com/
-http://www.equinoxeblog.com/
-http://minimalevabee.com/
-http://www.zerowastehome.com/#fr




vendredi 31 mars 2017

Le livre du hygge, mieux vivre, la méthode danoise

Le hygge, prononcé « hou-ga », est une philosophie de vie venant tout droit du Danemark, qui vise à privilégier les moments qui procurent du bien-être ....et même plus que ça....

Je ne vais pas vous expliquer pour la 17ème fois ce qu'est le hygge mais vous parlez du livre : Le livre du Hygge de Meik Wiking.

Meik est le président de l'institut de recherche sur le bonheur de Copenhague, oui ça existe et oui le monsieur sait du coup de quoi il parle. C'est un livre bien documenté avec de vrais études scientifiques...mais il reste simple et plaisant à lire.

Le livre parle du Danemark, qui a reçu plusieurs fois le titre de pays le plus heureux du monde.
Le livre est divisé en 14 chapitres. j'avoue j'ai lu les 4 premiers un peu en me forçant car tout le monde faiseit tellement d'éloges sur ce livre mais je trouvais bof bof...puis à partir du chapitre 4  (manger et boire), je ne sais pas si c'est parce que je suis gourmande, mais j'ai commencer à le trouver génial ....et je l'ai fini d'une traite. hop comme ça !

Il y a aussi dans le livre pas mal de recettes danoises. Pour dire vrai, aucune ne me tente...mais ça peut plaire à certains...et ce n'est pas le principal du livre de toute façon.

j'ai bien aimé le chapitre Du hygge toute l'année où Meik nous montre mois par mois comment rendre notre quotidien hyggelig...




Bien-sûr il y a un chapitre sur Noël, le mois le plus hyggelig, et aussi la fête qui donne un peu de hygge un peu partout dans le monde....

Un livre qui nous montre que le bonheur est chez soi, pas ailleurs...le hygge rejoint le minimalisme " profiter de l'instant présent, chercher le bonheur en soi..."

Le hygge peut fait aussi un peu penser à ces listes de choses parfaites qu'on voit circuler sur le net......Ma liste de choses parfaites

On apprend aussi beaucoup de choses sur les Danois, leurs habitudes, leurs goûts, leurs occupations.

Un livre très complet...et terriblement réconfortant.







mercredi 29 mars 2017

La grande soeur du Minsgame

Je découvre la Packing party ou le Défi cartons en français

Il s’agit de mettre en cartons l’intégralité de ses affaires, comme si on allait déménager. On fait donc des piles de cartons et on recouvre ses meubles avec un drap ou une couverture enfin ce qu’on trouve.

Ensuite on ressort au fur et à mesure ce dont on a besoin...et au bout de 3 mois, vous avez deviné...on jette les cartons ( ou on donne), avec ce qui reste à l'intérieur...sans regarder c'est mieux
Prévoir un délais plus long pour les trucs de saison qu'on aura emballés séparément

Le but est de vraiment désencombrer à fond car souvent on utilise des objets parce qu'ils sont là mais en fait on pourrait sans passer facilement...et ça, c'est difficile à repérer....

Une variante : on peut aussi faire une pièce à la fois si on ne veut pas transformer son appartement en box de stockage....plus facile aussi si on a des enfants en bas âge ou qui ont école...faut pas trop les perturber les petits...histoire qu'ils ne cherchent pas un crayon juste avant de partir à l'école...

voici des articles qui expliquent tout :
DÉSENCOMBREMENT ET MINIMALISME : MÉTHODE 5 : LA PACKING PARTY
DAY 3 | PACKING PARTY

avec l'aide d'un groupe facebook, je vais tenter la salle de bain le mois prochain.....mais pas sûre d'être top efficace car on part 10 jours en vacances mais on verra....









jeudi 23 mars 2017

Mes choses parfaites

Dominique Loreau  nous invite à faire des listes. Je viens juste de découvrir un article de Sélim Aklil qui dit :
On peut se rendre compte du fossé qu’il y a entre nos rêves et la réalité. On passe du temps à faire des choses plus ou moins inutiles et parfois sans aucun rapport avec les objectifs que l’on a vraiment !
Cela  ( + la vidéo de The Minimalists intitulée "SOMEDAY" ) lui a donné envie de faire sa liste de choses parfaites car on n'a pas besoin d'acheter des choses pour rendre notre vie belle ou joyeuse. 
On n'a pas besoin d'article plus glamour dans nos vies pour trouver le bonheur et le contentement. Nous pouvons trouver ces qualités merveilleuses dans ce qui est déjà devant nous.
Dans mon esprit, ces choses sont parfaites, et sont la preuve que nous ne avons pas besoin d'acheter quoi que ce soit pour être heureux : voici ma liste....

  1. Un matin calme.
  2. La pluie sur les vitres
  3. Une promenade en plein air.
  4. Une boisson chaude
  5. Un livre
  6. Famille.
  7. Un câlin.
  8. Le chocolat
  9. Rire
  10. Le fromage
  11. Désencombrer
  12. Noël
  13. Se réchauffer près d'un feu
  14. .La cannelle
  15. Créer quelque chose.
  16. Ce moment actuel.
  17. Une connexion avec quelqu'un d'autre.
  18. Regarder la télé
  19. Feuilles mortes.
  20. Manger avec des amis
  21. Amour.
  22. Le curry
  23. Donner
  24. Partager avec mes enfants
  25. La sieste
  26. Réflexion sur la vie, dans un journal.
  27. Les gens qui rient autour de vous.

mercredi 22 mars 2017

5 idées pour réduire les déchets de sa salle de bain

5 idées pour réduire 

les déchets de sa salle de bain




Dans notre salle de bain, les déchets sont nombreux. On les retrouve principalement sous la forme d'emballage : dentifrice, shampoing, crème, lait pour le corps mais aussi cotons démaquillants, cosmétiques, aucun de ces produits n'est biodégradable. 
Ils représentent donc une quantité de plastique qui ne sera pas réutilisée et leur conception est polluante. C'est pourquoi, nous vous proposons 5 idées à adopter pour réduire ses déchets.


Des produits réutilisables

On remplace les cotons tiges par un oriculi, les cotons démaquillants et les lingettes jetables pour bébé par des lingettes lavables en bambou ou en minkee, tout doux. 



On remplace aussi la brosse à dent en plastique par une brosse à dent en bambou compostable ou une brosse recyclable comme celles de bioseptyl.fr

On remplace aussi mesdames les serviettes intimes par une cup.





Choisir des produits sans emballages ou vendus dans des emballages réutilisables/recyclables

Supprimer tous les emballages jetables qui ne sont pas biodégradables et choisir des marques engagées, labellisées et transparentes sur leur mode de production, leurs fournisseurs etc.
On peut acheter du savon et du shampoing en vrac sous forme solide ou recharger ses propres contenants.
Fabriquer son propre dentifrice, on trouve une multitude de recette sur internet, à vous de choisir la vôtre !



Adopter des produits multi-usages

...moins entraîne plus. La plupart des produits commerciaux abîment le peau.
Arrêtez de gaspiller votre argent à vous abîmer la peau
                                                                                                 Dominique Loreau


 Des produits multi-fonctions permettent d'éviter d'encombrer sa salle de bains 

Par exemple, une bonne huile végétale bio, sert à hydrater et nourrir la peau et les cheveux et remplacent à elle-seule touts sortes de lait, crème, masques.
De plus, une huile végétale est plus efficace qu'une crème car elle pénètre jusqu'au derme pour hydrater et nourrir en profondeur. Il suffit de trouver son huile qui convient à ses besoins: peaux grasses ou sèches, sensibles, matures, déshydratée....

L'huile ou le savon peuvent aussi servir de démaquillant. 



Des ingrédients bons pour notre corps

Nous souhaitons adopter un mode de vie plus écolo pour protéger notre environnement mais également pour offrir à notre corps les meilleurs produits. 
Pour cela, on dit au revoir au sel d’aluminium dans les déodorants industriels et aux sulfates dans les savons et shampoings.
Voici une liste d'ingrédients à éviter : 14 INGRÉDIENTS À ÉVITER DANS LES COSMÉTIQUES
On préfère le bio et le local pour éviter les déchets dus à la production et au transport.


Réévaluer ses besoins

Il est difficile de se rendre compte par soi-même que nos habitudes sont superflues et/ou nous font plus de mal que de bien.

Il faut se poser les bonnes questions sur les cosmétiques de notre salle de bain :

  • Lesquels sont réellement efficaces ?
  • Lesquels ne m’apportent aucun ou peu de bienfaits ?
  • Lesquels sont essentiels à mon hygiène et à mon bien-être ?
  • Lesquels est-ce que j’utilise plus par habitude que par besoin ?
  • Lesquels est-ce que j’utilise par pression sociale ?
En gros, dois-je me maquiller , tous les jours ? dois-je utiliser un après-shampoing ? dois m'épiler ? quelles zones ? à quelle fréquence ? ai-je besoin d'un déo tous les jours ? ...etc




Pour compléter en mode minimaliste : La slow cosmétique